COULON (79) : les Cyclos de la Venise Verte proposent une sortie club découverte, le 15 mars 2020

Publié le Mis à jour le

Les Cyclos de la Venise Verte proposent. . . une « Sortie vélo route » dans le Marais Poitevin au départ de Coulon (Deux-Sèvres) le dimanche 15 mars 2020. Une opération séduction qui devrait intéresser plus d’un cycliste novice capable de parcourir 50 km à allure modérée.

Les CYCLOS DE LA VENISE VERTE faisant une pause face à la maison aux volets bleus de la famille Ravard, admirée depuis la rive coulonnaise, mais construite sur la commune de Sansais – La-Garette. Photo DR

Fondé en 1977 le « Club cyclotouriste » était une section de la « Maison pour Tous » de Coulon, une association pluridisciplinaire qui rassemblait alors toutes les structures sportives et culturelles locales. Côtoyant, entre autres, l’Office de tourisme et la bibliothèque, son siège se trouvait, bien évidemment, dans le bâtiment appelé, encore aujourd’hui, MPT, coincé entre le boulodrome et le stade de football, à deux pas du camping municipal.

Suite à la fondation d’un Centre Social et Culturel du Marais à Coulon, les activités de la MPT sont englobées dans cette nouvelle entité. Par conséquent, en date du 12 janvier 1990, les cyclistes-sociétaires créent leur propre club « Les Cyclos de la Venise Verte », siégeant au CSCM et affilié à la Fédération Française de cyclotourisme. Bien entendu un tel changement d’identité appelle de nouveaux statuts, un nouveau maillot et un nouveau bureau présidé par M. Serge Prière, succédant à M. Maurice Bouchand.

 

Photo DR

Dans l’édito de la revue « Grand Braquet », le magazine annuel du club coulonnais, en 1989, le regretté Maurice Bouchand définissait ainsi le cyclotourisme : « Le couple homme-bicyclette présente l’un des meilleurs rendements connus si l’on rapporte la vitesse de déplacement par kilo de poids à l’énergie dépensée. Seuls les oiseaux ont un rendement encore meilleur, mais l’homme sur son vélo se situe loin devant les automobiles, les avions et même l’homme à pied. L’adaptation de l’homme à la bicyclette (ou l’inverse) est donc remarquable et la pratique du cyclisme va de la promenade familiale dominicale à la compétition de haut niveau. Le cyclisme-loisir qui nous intéresse est l’un des sports les plus pratiqués parce qu’il ne présente aucune contrainte et qu’il est riche d’intérêts sur le plan physiologique. Il est évasion et contact avec la nature. Cependant, un ancien médecin du Tour de France a écrit « on pédale avec son cœur » et si une sollicitation douce et prolongée présente un intérêt certain pour un bon entretien des coronaires, l’effort brutal et ponctuel peut avoir des résultats inverses. Les contre-indications à la pratique du cyclisme-loisir sont fort rares. Il est plus juste de parler de conseils : choix du parcours, de l’allure, des braquets, de la distance, etc. Il est donc impératif d’adapter ces facteurs à ses propres possibilités physiques et de faire preuve d’une grande régularité dans la pratique de la bicyclette. Roulez régulièrement, ne tentez pas de battre des records si vous n’y êtes pas préparés et la saison sera pour chacun une nouvelle source de joies et de santé. »

Cyclotourisme, une aventure sur deux roues

« Partir dans l’inconnu, errer à des distances que jamais ne parcourraient le cavalier ni le piéton, pénétrer où les chemins de fer sont ignorés, ne prendre conseil que de ses propres forces, ne compter qu’avec sa fantaisie, voilà ce que permet la bicyclette ». En ces quelques lignes d’un article consacré à « l’esthétique du cyclisme », et généralement méconnu de ses biographes littéraires, M. Maurice Barrès a résumé le principe même, et les charmes, du cyclotourisme, cette aventure sur deux roues.

Avant et mieux que tant d’autres, à partir de 1884, date à laquelle paraît la première édition de son « Guide des environs de Paris », Monsieur de Baronchelli a su traduire les charmes de cette forme de tourisme, « sans difficulté, ni frais »« Quand l’âge sera venu, dit-il, le veloceman se reportera par la pensée sur ces belles routes qu’il aimait tant à parcourir. . . Il évoquera le tableau des jolies matinées du printemps, des crépuscules d’automne, précédant le départ ou l’arrivée à l’étape, des passages dans ces coquettes petites villes de province si animées les jours de marché et de fête, si paisibles les jours ordinaires; il repassera dans sa mémoire le temps. . . des rencontres imprévues, des bonnes amitiés de quelques heures et de ces mésaventures enfin qui attendent le voyageur de la grande route. En ces moments de joie sans mélange, de plaisir simple goûté dans la campagne, alors qu’il courait en liberté par monts et par vaux, il les regrettera, comme les meilleurs qu’il ait vécus ». Deux passages extraits de l’ouvrage « Le Vélo » de M. Jean Durry, publiés dans « Grand Braquet » de 1984.

Si vous roulez seul ou entre amis le dimanche matin, les Cyclos de la Venise Verte vous invitent à une sortie club-découverte d’environ 50 km dans le Marais Poitevin, le dimanche 15 mars 2020. Le rendez-vous est fixé à 9 heures devant la salle des fêtes de Coulon. Il est précisé que les participants doivent être équipés d’un casque et d’avoir, bien évidemment, un vélo en bon état.

Renseignements auprès de MM. Bertrand Pétorin (tél. : 06 78 80 84 03) ou Pascal Gontier (06 11 97 71 43).

 

Gilles PETIT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s