Tour de France

COULON (79) : Des décorations pour le Tour de France cycliste

Publié le Mis à jour le

Le 107ème Tour de France cycliste masculin traverse les Deux-Sèvres mercredi 9 septembre 2020. Pour la toute première fois, il sillonnera la Venise Verte, la partie mouillée du Marais Poitevin. Des décorations inédites accueillent la caravane à Coulon (79).

Les décorations de la famille Chauvet à l’entrée de Coulon. Photo Gilles PETIT

« Nous avons essayé de mettre notre bourg aux couleurs du Tour », espère Mme Anne-Sophie Guichet, maire de Coulon. « Toutes ces banderoles colorées donnent un côté festif, sympathique. »

En plus de cet alignement de couleurs, une quinzaine de vélos, peints en jaune, blanc, vert, beige ou noir, ont été disposés à divers points du village par la municipalité et par des autochtones. « Les vélos nous ont été donnés par des Coulonnais qui nous ont appelés, » explique la maire. « Certains ont été récupérés chez Emmaüs et nos services techniques en possédaient des vieux. » Les élus souhaitaient « rester sobres dans l’esprit du Tour de France. »

Des décorations réalisées par la municipalité coulonnaise. Photos Gilles PETIT

La famille Chauvet, elle, a sorti toute la panoplie du parfait supporter de cyclisme. Pour eux, ce n’est pas la première fois que le peloton du Tour de France passe devant leur domicile estival, à savoir leur camping-car. « Pas de suivi l’an dernier, nous sommes allés au bord de la mer avec notre petit Louis qui en avait marre de voir cette course, » argumente Mme Francette Chauvet. « Cette année, nous ne sommes pas allés au Tour de France, c’est le Tour de France qui est venu à nous, » précise son mari Daniel.

Pourquoi cet engouement pour le Tour ?!

Le coureur cycliste Thomas Woeckler (à gauche) en compagnie de Francette et Daniel Chauvet Photo DR

Francette Chauvet : « Nous voyageons en camping-car depuis une douzaine d’années, d’abord en location puis en propriété. Outre des sorties tourisme en montagne, nous avons rejoint la Pologne, l’Ukraine . . . Le Tour de France, la première fois, je ne sais même plus ! On avait emmené nos petits-enfants. On a commencé à suivre l’équipe Europcar de Thomas Woeckler parce que nous sommes Vendéens et que Thomas habite près du domicile de la sœur de Daniel à Mouilleron-le-Captif. Chaque fois qu’on allait chez sa sœur avec le camping-car, on couchait toujours à proximité de la maison Woeckler. Alors, nous avons commencé à nous intéresser à Thomas, leader de l’équipe Europcar. »

Photo DR

« Pour nous, » se souvient Francette « l’étape marquante, c’était le 21 juillet 2011, l’étape du Galibier dans la neige tombée la veille. Ils parlaient d’annuler l’étape. Les gens étaient là une quinzaine de jours avant, les uns contre les autres. Thomas s’accrochait comme un fou à son maillot jaune. devant des Vendéens très présents. Cette année-là, nous avons fait deux étapes. Nous avons été gâtés dans les Pyrénées en compagnie de nos amis, rencontrés sur le Tour précédent. »

Cette étape partait de Pignerol dans le Piémont italien et arrivait au Col du Galibier (2 642 m) sur le versant de Serre-Chevalier dans les Hautes-Alpes, au terme de laquelle Thomas Woeckler a conservé son maillot jaune devant les frères Schleck, à 15 secondes d’Andy et 68 secondes de Fränk Schleck. »

Photo Gilles PETIT

« Sa famille suivait en camping-car, » poursuit Francette, « je pense que Thomas a collaboré avec une marque de camping-cars. Il est venu à Niort Evasion et on a sympathisé. Europcar, Direct Énergie, Total Direct Énergie, maintenant, on suit l’équipe de la Vendée mais on n’a pas de leader. C’est donc Thomas qui nous a amenés au Tour de France. » Daniel précise : « On avait du mal à stationner dans les cols. On aimait bien rester au bord de la route. Il y avait toujours de l’animation. »

« Nous sommes des adeptes. Quand on installe notre camping-car, nous sommes la Vendée avec nos maillots, nos drapeaux, et tout ça. On a sacrifié deux vélos à nous que j’ai peints, » signale Daniel. C’est la première fois que le Tour passe à Coulon, devant leur domicile pourtant situé sur la commune de Magné. Alors, la famille Chauvet voulait marquer l’événement. Le voisin les a aidés au montage des vélos dont des petits modèles ramenés de Niort.

Des réalisations signées Chauvet. Photo Gilles PETIT

Peut-être que des assistants et/ou dirigeants de l’équipe Total Direct Énergie (TDE) s’arrêteront devant les couleurs vendéennes comme ils le faisaient souvent dans des montées de cols. Ce serait bien car Francette et Daniel n’ont pas d’objets siglés TDE.

Gilles PETIT

MARAIS POITEVIN : Les « Elles » ont survolé la Venise Verte le 9 août 2020. Le tour de France du sport féminin

Publié le Mis à jour le

Le Tour de France cycliste 2020 traversera le Marais Poitevin mercredi 9 septembre prochain. Il était précédé par un tour de France féminin, dimanche 9 août. Cette 6ème édition, hors compétition, intitulée « Donnons des elles au vélo » M-1, a fait une halte impromptue à Coulon.

Photo DR

Partis de Nice le 29 juillet, treize femmes, quelques hommes, rejoints par d’autres cyclistes femmes occasionnellement, effectuent les mêmes itinéraires de toutes les étapes du Tour masculin jusqu’au 20 août 2020 à Paris. La onzième étape « Donnons des elles au vélo » a traversé la Venise Verte dimanche 9 août 2020 en matinée. Le groupe a quitté Angoulins (Charente-Maritime) pour rejoindre Poitiers (Vienne) au terme de 167 kms d’un parcours jugé plat. Le programme de cette journée prévoyait un arrêt déjeuner à Cerzeau, une petite commune deux-sévrienne du saint-maixentais. Cependant, la municipalité coulonnaise a souhaité mettre l’accent sur le passage de ce tour de France au féminin. Un bourg de Coulon que le groupe devait seulement effleurer. Comme il ne s’agit pas d’une compétition, l’adjoint au maire, Fabrice Berjonneau, a invité les organisateurs à faire une courte pause dans les jardins de la mairie.

Un peloton de près de 80 cyclistes s’est arrêté à Coulon (79). Photo Gilles PETIT

Les organisatrices de « Donnons des elles au vélo » expliquent leurs motivations : « Le Tour de France féminin n’existe plus. La mobilisation de coureuses professionnelles a permis l’organisation d’une unique étape féminine officielle : « La Course by le Tour de France ». Ceci est un premier pas, mais poursuivons ces efforts en faveur du cyclisme féminin. Nous profitons du coup de projecteur du Tour de France Cycliste, pour promouvoir l’existence d’un cyclisme féminin. Afin d’attirer à nouveau l’attention sur cette inégalité et de montrer aux différents acteurs du cyclisme l’intérêt du public pour notre sport au féminin. » Un groupe de femmes devait se lancer dans l’aventure : « Faire le Tour de France 1 jour avant les professionnels hommes». Mais le confinement lié au coronavirus en a décidé autrement. De fait, l’opération sous-titrée J-1 est devenue M-1, pour : un mois avant le jour J.

Treize membres de cette équipe « Donnons des elles au vélo » sillonnent ce 6ème tour de France : Bettina Fischer, Nathalie Giloy, Solène Marquet, Karine G. de Lamarlière, Ofélie Tastavin, Caroline Soubayroux, Claire Floret, Sandra Cole, Laura Lestingi, Aline Clément, Valérie Jeudy, Céline Lauret, Lisa White, Coralie Conan, Magali Lagarde. Photo Gilles PETIT

Il est précisé que « Parce que le coronavirus circule toujours, toute l’équipe souhaite associer cette 6ème édition à une cause solidaire : une collecte de dons reversés à l’Institut Pasteur au profit de la recherche. » Vous pouvez faire un don sur la plateforme dédiée : don.pasteur.fr/coronavirus?fr

« Toujours dans l’ombre des hommes », elles tentent de « développer le cyclisme au féminin, fédérer, casser les stéréotypes et médiatiser la pratique ». Pour ce faire, elles invitent tous les cyclistes, femmes et hommes de tous niveaux, à les rejoindre sur une ou plusieurs étapes, voire sur quelques kilomètres seulement. Il suffit de choisir le ou les jours souhaités dans la rubrique Événements de la page Facebook https://business.facebook.com/pg/DonnonsdesellesauveloJ1. De plus amples renseignements sont disponibles sur le site dédié aux inscriptions https://ddeav.epinix.net.

Pour les accompagner, inscrivez-vous sur https://ddeav.epinix.net/parcours. Le nombre d’inscrit(e)s sera limité en fonction de la réglementation en vigueur (et à 70 inscrit(e)s maximum), avec une moitié de places réservée aux femmes et une moitié réservée aux hommes. »

 

Les étapes de « Donnons des elles au vélo » sont à suivre sur

lessportives.fr/tag/donnons-de

donnonsdesellesauvelo@gmail.com

https://www.instagram.com/donnonsdesellesauvelo/

Le tour de France « Donnons des elles au vélo » est reparti de Coulon en direction de Poitiers, vers 11h30, dimanche 9 août 2020. Photo Gilles PETIT