exposition

COULON : « L’eau source de vie » une exposition dans l’église en juillet 2019

Publié le

L’Espace Saint-Hilaire de Niort, avec la participation des paroisses Sainte-Sabine et Saint-Jean-Baptiste en Niortais, propose une exposition de peintures réalisées par des amateurs, en juillet dans l’église de Coulon, en août à Melle.

« Montrez à la face du monde vos talents. Partagez ces chefs-d’œuvre », a encouragé le Père Auguste Sambou, curé de la Paroisse Sainte-Sabine-en-Niortais, à l’attention des artistes exposant en l’église de Coulon. « C’est un plaisir de vivre ce moment avec vous », a-t-il ajouté.

Les artistes présents à l’inauguration, en compagnie du Père Jérôme de La Roulière (à gauche). Photo Gilles PETIT

Le Père Jérôme de la Roulière, animateur de l’Espace Saint-Hilaire à Niort, partage ce plaisir : « Nous avons fait des expositions sur les Chrétiens d’Orient, les Chrétiens d’Arménie, mais aussi sur la bande dessinée. L’Égypte sera pour l’année prochaine. »

L’acrylique de Mme Caroline Gaiffe-Figerod représentant « son » Marais Poitevin. Photo Gilles Petit

Cette année, « L’eau source de vie » est un thème qui « va avec Coulon. Ça a inspiré les artistes. » Cette exposition 2019 met en avant l’acrylique de Mme Caroline Gaiffe-Figerod, originaire de Saint-Hilaire-la-Palud dans le Marais Poitevin, « parce qu’il y a des têtards qui représentent bien le Marais, » estime le Père Jérôme de la Roulière.

Le tableau présenté par M. Jacques Larchevêque. Photo Gilles Petit

Par ailleurs, l’église de Coulon accueille un invité d’honneur, M. Jacques Larchevêque, un artiste peintre niortais connu sous le nom de « Jackells ».

L’exposition est ouverte pendant le mois de juillet 2019 en l’église de Coulon, avant de rejoindre la ville de Melle (79) au mois d’août 2019. « Les deux églises les plus visitées du département », précise l’organisateur.

En août 2019, Coulon hébergera une autre exposition concernant la bande dessinée sur le thème de l’icône cachée, une BD primée au festival d’Angoulême.

Exposition dans l’église de Coulon du 1er au 31 juillet 2019, de 8h00 à 20h00, des œuvres de Caroline Gaiffe-Figerod, Gérard Denis, Francesca Brenet, Françoise Rossard, Martine Zimmermann, Bertrand Zimmermann, Anita Lucet-Parisot, Françoise Vallentin, Daniel Dussaillant, Claude Blondeau, Monique Trouvé, Claire Caillaud, Jacques Larchevêque, et un groupe d’enfants de 8 et 9 ans du catéchisme d’Aiffres (79). Entrée libre.

Gilles PETIT

http://www.eglise-niort.net/-espace-st-hilaire
Publicités

COULON – MAGNE : Sept artistes présents au 48 ans de « La Grange de Camille »

Publié le Mis à jour le

Pour sa 48ème année, le centre culturel « Coulon, rive gauche », une vraie grange maraîchine appelée « la grange de Camille », s’ouvre à sept artistes : Jean-Claude Daroux (gravure), Camille Gougnard (dessin à la plume), Daniel Mar (art du papier), Noël Marchesseau (aquarelle), Brigitte Belaud (sculpture), Chantal Gadreau (pastel) et les photographies du regretté André Pignoux.

Les artistes qui exposent, cette année, dans « la grange de Camille » : (de g. à d.) Camille Gougnard, Brigitte Belaud, Noël Marchesseau et Daniel Mar entourent l’hôtesse des lieux Cosette Pignoux (au centre). Manquent sur ce cliché, Chantal Gadreau, Jean-Claude Daroux et . . . André Pignoux.                                                                                 Photo Gilles Petit
Monsieur Camille PARIS

Nous sommes en 1969, le fermier maraîchin Camille Paris  vient de vendre ses trois dernières vaches et son cheval, l’écurie et la grange restent désormais vides. L’année suivante, la famille Pignoux a l’idée d’en faire un lieu d’exposition et l’ensemble est alors réhabilité. S’y succèdent des potiers, tisserands, ébénistes. . . Puis de nombreux artisans et artistes. Citons des peintres de prestige : Chenilleau, Bugeant, H. Benard-Giraudias et des intellectuels. « On a connu le potier de Jean Cocteau qui a bien voulu exposer là une trentaine de ses pièces », se souvenait André Pignoux. « Dans les années 1970, la grange faisait office de lieu culturel à Coulon. Il est passé plus de 200 exposants depuis 40 ans ».

Ouverte en 1970, sous le nom de « la grange à Camille », l’ancienne ferme de Monsieur Paris, située sur la rive gauche de la Sèvre Niortaise face au village de Coulon (Deux-Sèvres), vit les premières expositions des photographies de M. André Pignoux et la fondation, en 1974, d’un groupement d’artisans régionaux. « Il y avait encore du foin à l’étage et les vaches juste parties », aimait rappeler le photographe local. Très fréquentée, « la grange à Camille » ne devait pas rouvrir ses portes, après la pause hivernale. Mais André et Cosette Pignoux, qui résident juste en face sur l’autre rive de la Sèvre Niortaise, n’ont pu se résigner à laisser les volets clos. Parlant alors au nom des artistes de la première édition, le regretté sculpteur Laurent Page expliquait : « Avec cette rénovation de la grange, nous faisons le pari de continuer à faire vivre cet endroit avec les fruits de nos travaux ». Réaménagée en un lieu aéré et clair, l’ancienne ferme héberge désormais, sur 120 m², des aquarelles, pastels, dessins à la plume, sculptures, gravures, art du papier. . .  et des séries de photographies, d’un temps perdu dont André Pignoux fut le témoin, des travaux artistiques pudiques et sensuels sur les nus féminins, et des natures mortes composées.

André Pignoux n’est plus, mais sa mémoire demeure !

Rebaptisée « la grange de Camille », l’ancienne propriété de M. Camille Paris, conserve l’architecture caractéristique de ces vieilles maisons du bord de fleuve, à savoir un corps d’habitation et une écurie en l’état, les auges, les râteliers, même le sol a été conservé intact avec ses pierres inégales et le courant au purin intégralement préservé. Construite comme la plupart des maisons maraîchines, à la fin du XIXe siècle, elle dispose d’un rez-de-chaussée (l’ancienne écurie) et d’un étage (ancien fenil), où était stockée la pâture des animaux.

Certains artistes exposent leurs œuvres dans « la grange de Camille » depuis une vingtaine d’années, c’est le cas de Camille Gougnard (dessin à la plume) ou de Daniel Mar (photographie puis art du papier).

L’exposition « Coulon rive gauche » est ouverte jusqu’à fin septembre dans « la grange de Camille » en bordure de Sèvre Niortaise face au bourg de Coulon (Marais Poitevin – Deux-Sèvres). Visite libre.

La plume de Camille Gougnard plonge les visiteurs dans le dessin « gratté ».
L’art se conjugue à tous les sens !?!?

Gilles PETIT

Les œuvres présentées dans ce reportage sont la propriété de leur auteur.

Revoir notre reportage vidéo réalisé à l’occasion de l’édition 2013 : https://youtu.be/4AortAw5HWI